Au lancement de son projet de création d’entreprise, il est nécessaire de disposer de plusieurs sources de financement, afin de démarrer son activité dans des conditions financières satisfaisantes.

Plusieurs modes de financements internes ou externes permettent de lancer son projet entrepreneurial. On distingue :

  • Les financements internes, comprenant les apports en capital social, les apports en compte courant d’associé, et les fonds apportés par l’arrivée de nouveaux investisseurs ;
  • Les financements externes, comprenant les emprunts bancaires, ainsi que les subventions et aides à la création d’entreprise.

Afin de déterminer le financement le plus adapté à son projet de création d’entreprise, il convient d’étudier avec précision les caractéristiques des financements existants.

Déterminer le meilleur financement pour son créer son entreprise en Belgique.

Le financement par les associés

Le capital social est la source initiale de financement d’une société. Ainsi, les apports en capital sont des biens que les associés mettent à la disposition de la société au moment de la constitution de celle-ci.

En contrepartie, les apporteurs reçoivent des titres de la société (actions ou parts sociales), qui leur confèrent des pouvoirs et des droits.

Les apports peuvent prendre plusieurs formes :

  • Les apports en numéraire : ce sont des sommes d’argent, des liquidités apportées sur un compte ouvert au nom de la société.
  • Les apports en nature : il s’agit de tout apport de biens meubles, immeubles, corporels ou incorporels autres que des sommes d’argent. Ceux-ci doivent être évalués pécuniairement.

Il est important de souligner que les apports en industrie ne peuvent concourir à la formation du capital social. Ils ne servent donc pas à financer un projet de création d’entreprise.

Les apports en compte courant d’associé sont des sommes d’argent consenties sous forme de prêts par les associés à la société. Ils ne concourent pas à la formation du capital social.

Cependant, ces apports constituent une source de financement intéressante pour la société.

La participation d’investisseurs

Si vous souhaitez éviter d’emprunter de l’argent, il est possible de s’associer avec d’autres investisseurs. L’arrivée d’un investisseur permet à la société de se financer. En effet, les nouveaux investisseurs intègrent le capital social de l’entreprise en apportant de nouveaux fonds à l’entreprise et des compétences particulières.

Afin de faciliter la recherche d’investisseurs et l’apport de fonds, il peut être intéressant de se tourner vers les Business Angels. Il s’agit principalement d’une personne qui décide d’investir une partie de son patrimoine financier dans des sociétés innovantes.

Les Business Angels apportent non seulement des fonds à la société, mais également leur expertise et leurs compétences.

Il existe également des sociétés de venture capitalists, qu’il convient de différencier des Business Angels. En effet, ce sont des sociétés de capital-risque, qui investissent exclusivement dans des sociétés présentant un gage de rentabilité et une forte croissance.

Les emprunts bancaires

Afin de financer son projet de création d’entreprise, il est possible de demander un prêt auprès de sa banque. Les emprunts bancaires sont une solution de financement largement utilisée par les sociétés. Cependant, la banque vous l’accordera sous certaines conditions, et exigera un plan financier solide pour votre entreprise.

Seront examinées les garanties financières que l’entrepreneur sera susceptible de lui apporter, mais également les capacités de remboursement et la solidité du business plan.

Deux options s’offrent au créateur d’entreprise : demander un crédit pour le financement de son entreprise ou prendre un prêt personnel.

Toutefois, l’octroi d’un prêt peut s’avérer risqué si l’activité de l’entrepreneur venait à se trouver en difficulté. Il serait contraint de rembourser des intérêts parfois élevés.

Enfin, la Belgique octroie des aides publiques aux entrepreneurs, permettant de les aider dans leurs démarches de création d’entreprise. Il est nécessaire de se renseigner auprès des organismes d’aide à la création d’entreprise.

Ces aides peuvent être octroyées par les différentes Régions présentes sur le territoire belge. Ces financements n’ont en principe aucun coût pour l’entreprise, et peuvent être accordés à condition de respecter certains critères.

Afin de maîtriser les coûts liés à la création d’une entreprise, il est recommandé aux jeunes entrepreneurs de recourir à la domiciliation commerciale. Celle-ci permet de domicilier son entreprise à une adresse prestigieuse, tout en bénéficiant des services proposés : gestion du courrier, permanence téléphonique, location de salles de réunion.