Vous avez affiné votre projet d’entreprise ? Vous êtes prêt à entreprendre les démarches requises pour devenir un entrepreneur ! Les démarches administratives préalables à la création d’entreprise varient selon la nature de l’activité et la forme juridique choisie par l’entrepreneur.

Une des démarches indispensables à la création d’entreprise est le financement de celle-ci. En effet, différentes sources de financement d’une entreprise sont envisageables. Outre les fonds propres apportés personnellement au lancement de votre activité, des apports externes sont nécessaires.

Ainsi, au moment de la création d’une entreprise, des aides spécifiques peuvent être octroyées par les différentes Régions présentes sur le territoire belge, et selon le secteur d’activités.

Lorsque vous créez votre entreprise en Belgique, de nombreuses aides peuvent vous être apportées pour développer votre activité

Les aides relatives à la création de société en Belgique 

A l’instar du système français, la Belgique octroie des aides publiques aux entrepreneurs, permettant de les aider dans leurs démarches de création d’entreprise. Les aides proposées à ces derniers dépendent du secteur d’activité, mais également de la Région d’implantation de l’entreprise. En effet, la Belgique est un État fédéral qui se compose de trois Régions :

  • La Région Wallonne ;
  • La Région flamande ;
  • La Région de Bruxelles-Capitale.

Ces dernières disposent d’une autonomie étendue dans plusieurs domaines, dont le domaine de l’économie.

1. Les aides propres à la Région de Bruxelles-Capitale

Les aides et subsides propres à la Région de Bruxelles permettent de financer les entreprises situées sur le territoire bruxellois. Vous souhaitez installer votre entreprise dans la Région de Bruxelles ? N’oubliez pas de vous renseigner sur les aides dont vous pouvez bénéficier.

La Société Régionale d’Investissement de Bruxelles (SRIB) soutient financièrement les entreprises situées dans la Région de Bruxelles-Capitale. Quels sont les secteurs visés par ce financement ? La SRIB finance les entreprises bruxelloises suivantes :

  • Les start-ups, scale-ups et PME ;
  • Les TPE, entreprises sociales et coopératives.

Les financements relatifs aux start-ups bruxelloises concernent les secteurs innovants tels que les l’intelligence artificielle, la technologie, la transition économique.

Par ailleurs, la SRIB soutient également les TPE, entreprises sociales et coopératives qui rencontrent des difficultés à se financer auprès du secteur bancaire, afin de contribuer à la création d’emplois durables et accessibles dans ce secteur.

Afin d’aider les créateurs d’entreprise dans leurs projets, un organisme public entre en jeu : Bruxelles Économie et Emploi. Il prévoit des primes pour les entreprises et porteurs de projets. Pour bénéficier d’une prime, vous devez :

  • Disposer d’un siège d’exploitation dans la Région de Bruxelles-Capitale ;
  • L’activité de votre entreprise doit faire partie de la liste des secteurs soutenus ;
  • Les aides proposées par la Région varient en fonction de la taille de l’entreprise ;
  • Votre entreprise doit avoir une finalité économique et commerciale ;
  • Le montant maximum de primes dont vous pouvez bénéficier ne doit pas être atteint.

Une entreprise peut recevoir maximum 200 000 € d’aides sur trois exercices fiscaux, quel que soit l’organisme de financement.

D’autres aides publiques sont octroyées aux entreprises qui investissent en faveur de l’environnement, y compris en matière de recherche et de développement : NCP Brussels, Innoviris.

2. Les aides propres à la Région flamande

Afin d’aider les entreprises situées en Région flamande, l’Agence de Flandre pour l’innovation et l’entrepreneuriat fournit des informations sur les financements et subventions des entreprises, telle que l’aide à la croissance des PME. Ce financement est destiné aux PME souhaitant se développer en lançant un nouveau produit ou en se tournant vers l’international.

Les aides relatives aux entreprises individuelles en Belgique

Un entrepreneur souhaitant exercer son activité en qualité d’indépendant sur le territoire bruxellois, bénéficiera d’un avantage considérable lui permettant de conserver son droit aux allocations de chômage pendant 12 mois.

Ainsi, l’avantage « Tremplin-indépendants » permet aux créateurs d’entreprises de se lancer en tant qu’indépendants, tout en étant au chômage.

Pour en bénéficier, plusieurs conditions doivent être réunies :

  • L’entrepreneur doit bénéficier d’allocations de chômage ;
  • Il doit se lancer dans une activité ;
  • Il ne doit pas avoir exercé cette activité en tant qu’indépendant au cours des 6 dernières années ;
  • L’activité doit toujours présenter le caractère d’une profession accessoire ;
  • Il ne doit pas avoir quitté volontairement son travail pour bénéficier de cet avantage.

Cet avantage permet à l’entrepreneur de développer son activité en qualité d’indépendant, en bénéficiant d’une garantie si son projet venait à échouer.

Les aides relatives à la création d’une association en Belgique

Malgré son caractère non lucratif, une association a besoin de fonds lors de sa création. En Belgique, la Maison des Associations (MDA) apporte son aide dans le développement de votre association, lorsque celle-ci commence à prendre de l’ampleur.

Une question se pose : auprès de quels organismes peut-on demander des subsides ?  Les associations sans but lucratif (ASBL) peuvent obtenir des aides financières auprès de plusieurs sources :

  • Fondations ;
  • Entreprises privées ;
  • Pouvoirs publics :
  • Communes ;
  • Régions ;
  • Union Européenne.

Désormais, vous connaissez les aides octroyées aux entrepreneurs souhaitant débuter leur projet. Ainsi, les interlocuteurs à contacter pour créer sa société varient selon la Région d’implantation :

Si vous souhaitez lancer votre activité en qualité d’indépendant, vous pouvez demander l’avantage « Tremplin-indépendants » auprès de l’Office National de l’Emploi.

Les démarches à effectuer pour bénéficier de ces aides et subsides se font en ligne.