Avant d’effectuer les démarches nécessaires à la création d’une entreprise, plusieurs éléments sont à prendre en compte pour optimiser la gestion de son projet entrepreneurial.

En effet, il sera nécessaire d’effectuer un choix stratégique quant au statut juridique de son entreprise : est-il préférable d’exercer son activité sous la forme d’une entreprise individuelle ou d’une société ?

Une fois la forme juridique choisie par celui-ci, l’entrepreneur devra choisir une adresse de domiciliation pour son entreprise, en fonction de ses attentes et de ses besoins. Il est important d’opter pour une adresse valorisante, afin de gagner en notoriété auprès de ses clients.

Nos conseils pour réussir à créer son entreprise en Belgique.

Bâtir un business plan solide

L’aboutissement d’un projet entrepreneurial nécessite de bâtir, en amont, un business plan solide et viable. Celui-ci sera utile pour définir sa stratégie et concrétiser son projet entrepreneurial.

Afin de bâtir un business plan solide et viable, l’entrepreneur devra respecter plusieurs étapes et ne pas oublier de faire figurer les points ci-dessous :

  • L’executive summary : l’objectif est de résumer l’essentiel de son business plan en expliquant la vision principale de son projet, afin de captiver le lecteur. L’executive summary inclut notamment le nom de l’entreprise, la nature de l’activité exercée, les valeurs du projet, ...
  • La présentation de l’équipe fondatrice : il est essentiel de présenter l’équipe de façon valorisante : la formation suivie, leur parcours et les compétences de chacun. Le représentant légal de la société devra également être désigné, ainsi que le rôle des futurs associés de la société.
  • Une présentation générale du projet : il suffit d’expliquer sa détermination et ses motivations à construire son projet. Il est également important de présenter les objectifs à atteindre lors du lancement de son projet entrepreneurial.
  • Étude de marché et de ses concurrents : afin d’élaborer un business plan solide, il est conseillé d’identifier les acteurs du marché, de détailler les caractéristiques de la clientèle visée, de rechercher les potentiels concurrents et d’analyser les risques liés à son environnement.
  • La stratégie retenue : il s’agit de définir la stratégie à adopter pour intégrer le marché et développer son activité. De nombreux entrepreneurs utilisent la méthode des 4P : les prix proposés au sein de l’entreprise, les produits choisis, la stratégie de distribution à adopter et la stratégie de communication la plus efficace.
  • Le chiffrage de son projet : cela consiste à élaborer un chiffre d’affaires prévisionnel, en estimant le nombre de ventes réalisables par jour et le budget moyen d’un consommateur, ainsi que les coûts liés à la création de son entreprise.

Choisir un statut juridique cohérent avec son projet

Une fois avoir bâti son business plan, l’entrepreneur devra choisir la forme juridique la plus adaptée à son projet d’entreprise : il pourra exercer seul son activité sous la forme d’une entreprise individuelle ou exercer son activité avec d’autres associés, dans le cadre d’une société pluripersonnelle.

De nombreux statuts juridiques existent en Belgique.

S’il souhaite exercer son activité sous la forme d’une entreprise individuelle, il est important de souligner que les formalités à accomplir sont rapides et le plus souvent dématérialisées. Par ailleurs, les coûts de création d’une entreprise individuelle sont faibles voire inexistants.

Un entrepreneur souhaitant exercer seul son activité pourra donc débuter celle-ci rapidement. A l’inverse, s’il souhaite être accompagné de plusieurs associés, il pourra opter pour la création d’une société pluripersonnelle.

Plusieurs formes de sociétés existent en droit belge :

  • La société simple : caractérisée par sa simplicité de création, elle ne nécessite aucun capital minimum lors de sa constitution.
  • La société anonyme (SA) : à la différence d’une entreprise individuelle, la société anonyme présente un avantage considérable. Le patrimoine de l’entreprise est distinct du patrimoine des actionnaires.
  • La société à responsabilité limitée (SRL) : aucun capital minimum n’est exigé lors de sa création. La responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports. Toutefois, les frais de constitution peuvent être assez élevés.
  • La société coopérative (SC) : la responsabilité des associés est limitée au montant de leurs apports dans la société. Par ailleurs, les associés sont libres d’entrer et de sortir de la société coopérative, sans effectuer de formalités administratives contraignantes.
  • La société en nom collectif (SNC) : les démarches de création de la SNC sont simplifiées. Cependant, les associés restent solidairement responsables des engagements de la société.
  • La société en commandite simple (SCS) : à l’instar de la SNC, les formalités de création de cette société ne sont pas contraignantes. Toutefois, la responsabilité de l’associé est solidaire et illimitée.

En fonction de son ambition et de son projet entrepreneurial, l’entrepreneur devra choisir la forme juridique qui lui convient le mieux.

Choisir l’adresse de son siège social

Il est important d’avoir une idée du lieu de domiciliation de l’entreprise. L’entrepreneur devra donc choisir l’adresse de son siège social parmi les options qui s’offrent à lui :

  • À son domicile ;
  • Dans un local propre ;
  • Auprès d’une société de domiciliation.

Cette décision doit être stratégique puisque l’adresse de domiciliation reflète l’image et la notoriété de l’entreprise.

La domiciliation commerciale est avantageuse car elle permet d’implanter son siège social en Belgique, parmi les adresses prestigieuses proposées par la société de domiciliation. L’entrepreneur pourra donc bénéficier d’une adresse de domiciliation à un tarif avantageux, tout en bénéficiant des services complémentaires : la gestion du courrier, la permanence téléphonique, les services de location de bureau et de salles de réunion.

Cette option lui permettra de gagner en notoriété et en crédibilité auprès de ses clients et prospects.

Faire appel à des professionnels

Afin d’être accompagné lors du lancement de son projet d’entreprise, il est recommandé de faire appel à des professionnels : avocats, expert-comptable, notaire, etc. Ceux-ci se chargeront de vous accompagner lors de la réalisation des démarches de création de votre entreprise.

Certaines formes de sociétés nécessitent, avant leur création, de passer devant un notaire lorsque les formalités administratives s’avèrent contraignantes (notamment la SRL et la SC).

L’accompagnement d’un expert-comptable est recommandé s’agissant de l’établissement d’un business plan, mais également dans les démarches d’obtention de financements.

Cet accompagnement durant les étapes de création de votre entreprise s’avère indispensable, en particulier si vous avez opté pour une forme juridique plus complexe que les autres.

Ainsi, la création d’une entreprise en Belgique nécessite de consacrer du temps dans l’élaboration de son projet. C’est la raison pour laquelle la domiciliation d’entreprise permet de déléguer les tâches chronophages et de se concentrer sur la croissance de son entreprise.